• vcorda

Le moi(s) sans tabac

Mis à jour : janv. 15

Novembre... c'est l'automne, la saison des choux, des courges, des clémentines et des kiwis, entre autres, mais c'est aussi le mois sans tabac (moi sans tabac !), une excellente initiative pour motiver l'arrêt de la cigarette, qui est, sans exagérer, un véritable fléau.

"Je vais essayer d'arrêter", c'est ce qu'on entend le plus souvent mais juste "essayer" c'est inconsciemment savoir déjà qu'on va renoncer. "Je vais arrêter" est la bonne phrase à prononcer pour tout de suite mettre son inconscient dans l'ambiance.


Il existe pas mal de tests intéressants pour déterminer son profil de fumeur et pouvoir agir efficacement en conséquence :

Beaucoup de fumeurs ont déjà effectué le test de Fagerström, qui permet de mesurer son niveau d'addiction physiologique. D'ailleurs, il arrive qu'on se rende compte qu'en réalité, on n'est pas si dépendant(e) de la nicotine qu'on le croyait et que finalement, la dépendance psychologique est très forte.

Le test de Horn et le QCT2 de Gilliard (que je trouve très complet et plus pertinent) permettent de mieux cerner votre comportement et à quels besoins répond spécifiquement la cigarette, il est ainsi plus facile de mettre en place des stratégies de remplacement ciblées et donc plus efficaces.


Ce n'est pas facile de se défaire de cette immense emprise, c'est sûr, mais c'est possible si vous en avez la volonté.

En arrêtant de fumer, voilà ce à quoi vous vous exposez :


- préserver votre santé et éloigner les pathologies les plus graves

- protéger votre entourage (le tabagisme passif est prouvé aujourd'hui)

- retrouver une bonne condition physique

- améliorer votre goût et votre odorat

- ne plus sentir le tabac (oui, oui, vous ne vous en rendez pas compte mais vos cheveux, vos vêtements, vos doigts et votre haleine sentent le cendrier froid...)

- faire des économies (de nombreuses applis vous permettent de suivre vos efforts et l'argent que vous économisez)

- être très fier/fière de vous !


Pas mal, non ?


Pour ce qui est des désagréments, car évidemment il y en a aussi..., en étant accompagné(e) - par votre naturopathe par exemple - vous éviterez les grosses crises de manque, la prise de poids, le stress et les problèmes de sommeil qui souvent accompagnent l'arrêt du tabac - sans pour autant vous jeter sur les patchs, les cigarettes électroniques, les bonbons à la nicotine ou autres produits presqu'aussi nocifs que la cigarette elle-même et qui remplacent une addiction par une autre...


Pour vous aider, commencez par identifier les cigarettes que vous fumez par automatisme et dont vous n'avez pas besoin en réalité. En d'autres termes, observez-vous. Il y a des cigarettes qui sont importantes et d'autres pas. Traquez ces dernières et éliminez-les. C'est une première étape toute simple, qui ne demande aucun effort et qui n'est pas douloureuse.


Ensuite, si vous fumez dès le saut du lit, tentez de repousser un peu l'échéance de cette première cigarette. Attendez d'être dans la rue par exemple, ou si c'est trop dur, attendez d'avoir pris une douche et fumez-la avec votre tisane (je plaisante... si vous fumez une cigarette au saut du lit, j'imagine que votre boisson chaude favorite c'est le café ? - la tisane, ce sera la prochaine étape 😉)


Une autre bonne astuce pour moins fumer en cette période hivernale où les températures baissent et où le temps est moins clément, c'est de s'interdire de fumer à l'intérieur. Quand il fait 8° dehors et qu'il pleut, on a plus tendance à se demander "si vraiment on en a très envie de cette cigarette là...?"


Enfin, quand le moment de cesser complètement de fumer est arrivé, il existe de nombreuses méthodes naturelles pour vous accompagner : la phytologie (certaines plantes spécifiques vont permettre de gérer votre stress, votre sommeil, les symptômes du manque, etc.), l'auto-hypnose (pour mettre votre inconscient de votre côté), l'alimentation (pour pallier aux grignotages, trouver des alternatives, ne pas prendre plus de poids que ce qui est physiologique, etc.), la méditation et autres techniques de relaxation et l'exercice physique.


Je vous entends, amis fumeurs, me crier que fumer est surtout un plaisir.

Mais il faut se rendre à l'évidence, ce plaisir est simplement lié à la satisfaction d'un besoin qui se fait extrêmement pressant. En bref, on a besoin d'une dose !

J'ai malheureusement fumé beaucoup et très longtemps, cependant, j'ai heureusement arrêté il y a des années et je peux vous assurer que la liste des avantages que j'ai recensés plus haut est le reflet de la réalité. Et qu'écraser sa dernière cigarette est beaucoup moins difficile qu'on se l'imagine.


Voilà un dernier conseil : arrêtez de fumer, au mois de novembre, ou même en décembre ou encore au mois de janvier, mais fixez une date et tenez bon, cela en vaut la peine !

Cabinet :

109 rue des Ombraies

92000 Nanterre

06 24 36 53 85

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© 2020 - Veronique Corda - tous droits réservés

Les informations et conseils présentés sur ce site ne peuvent se substituer au traitement prescrit par votre médecin.